Nabokov 
Je suis en train de lire un recueil de nouvelles de Nabokov, c'est magnifique.

Si j'avais un peu de temps, je me lancerai tout de suite dans la calligraphie intgrale du texte de la nouvelle "Les dieux". Les choses tant ce qu'elles sont, je me contente de noter la rfrence pour des temps plus paisibles.

Je vous en livre quelques lignes :
"Ainsi, j'entre dans tes yeux d'intemprie, dans la venelle d'un clat noir o bruit et murmure la pluie nocturne. Souris ! Pourquoi me regardes-tu si douloureusement et si sombrement ? Le matin. Toute la nuit les toiles ont cri de leurs voix enfantines et quelqu'un sur le toit a dchir et caress un violon de son archet acr. Regarde ! Le soleil est pass lentement sur le mur comme une voile de feu. Tu es tout enfume. Dans tes yeux la poussire s'est mise tournoyer : des millions de mondes dors. Tu as souri !"

[ Ajouter un commentaire ] ( 984 vues )   |  permalink  |    |   ( 2.9 / 27 )

<<Premier <Prcdent | 79 | 80 | 81 | 82 | 83 | 84 | 85 | 86 | 87 | 88 | Suivant> Dernier>>