Desiderata 
Je viens de terminer une nouvelle commande et je suis bien embêté.
Il s'agit d'un fragment du poème de Max Erhmann, Desiderata.
Une légende tenace présente ce texte comme étant d'un auteur inconnu et ayant été trouvé dans une église de Baltimore à la fin du 17ème siècle.
Il s'agit en fait d'un poème d'un auteur du 20ème siècle, la version que j'en ai calligraphié est une traduction assez épouvantable, d'un fragment qui plus est.
La question que je me pose est : dois-je en avertir mes commanditaires ?
Lors d'une précédente calligraphie du même texte, j'avais informé la personne de l'origine réelle du texte et je sais qu'elle avait été déçue.
Alors dois-je respecter le droit de l'auteur à être reconnu (même si la traduction ne lui rend pas honneur) ou dois-je laisser au commanditaire ses illusions ?

Quoi qu'il en soit, je suis relativement content de ma composition, le texte est fait au brou de noix, la lettrine est gaufrée et j'ai ensuite fait un frottis de brou de noix pour la révéler avant de terminer par quelques points d'or et des filigranes à l'encre qui, pour être simples, n'en sont pas moins harmonieux.



Et pour voir l'intégralité de la composition, c'est par ici.

[ 2 commentaires ] ( 2894 vues )   |  permalink  |    |   ( 3 / 20061 )

<<Premier <Précédent | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | 99 | 100 | Suivant> Dernier>>