les limites 
Nouvelle composition, toujours de la gravure, cette fois à l'acide sur zinc.
C'est une phrase tirée de la pièce de théâtre Morts sans sépulture de Jean-Paul Sartre.
Je voulais qu'une déchirure se fasse entre le début du texte et la dernière ligne, j'ai donc du espacer considérablement les lignes et laisser la plaque dans l'acide pendant assez longtemps pour que les deux morceaux se détachent ce qui a résulté en des trous non prévus à d'autres endroits.



Mais je trouve que ça marche bien, l'aspect de la plaque répond au texte et les espaces entre les lignes ne me paraissent plus excessifs.



il me reste encore à ajouter le nom de l'auteur sur le support où j'ai collé les deux morceaux de métal et on pourra considérer que c'est terminé :-)

[ Ajouter un commentaire ] ( 7598 vues )   |  permalink  |    |   ( 3 / 457 )

<<Premier <Précédent | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | Suivant> Dernier>>