La presse en parle 
voici le très bon article paru mardi dernier dans le Ouest-France pour présenter mon expo en cours.
Rien à ajouter...



[ 1 commentaire ] ( 2392 vues )   |  permalink  |    |   ( 3 / 5561 )
De fil en filigrane 
Toujours en proie à mon obsession des filigranes, je viens de composer une petite enluminure.
J'utilise le terme enluminure, même si ma composition est dépourvue de dorure, car je trouve que la finesse et la délicatesse des motifs suffisent à lui accorder ce statut.



J'aime beaucoup habiller de filigranes un motif irrégulier, je trouve que les "frontières" sont très intéressantes.
Et puis j'avais envie de faire des filigranes un peu diférents des motifs végétaux stylisés que j'utilise habituellement.
Je me suis donc inspiré de motifs trouvés au hasard de mes recherches dans les initiales et marges des manuscrits médiévaux.

Pour voir d'autres images, c'est dans la galerie.

[ Ajouter un commentaire ] ( 1672 vues )   |  permalink  |    |   ( 3 / 2035 )
Expo à la mairie du quartier de l'Europe 
Ca y est, l'expo est en place.
Pour voir quelques photos c'est dans l'agenda.
Mais bien sûr le mieux est d'aller voir sur place, l'expo dure jusqu'au 16 janvier.

[ Ajouter un commentaire ] ( 1855 vues )   |  permalink  |    |   ( 3 / 5566 )
Para[gra]phes 
Voici le flyer de l'expo qui aura lieu à la mairie du quartier de l'Europe à Brest du 14 décembre au 16 janvier.



Un grand merci à toute l'équipe de la communication de la municipalité ainsi qu'à Sabrina Trébaol et Jean-Luc Pengam sans qui cette expo n'aurait pas lieu.

Dites-moi ce que vous pensez du nom de l'exposition. Je me suis creusé la tête pendant des heures là-dessus !

[ Ajouter un commentaire ] ( 1544 vues )   |  permalink  |    |   ( 3 / 5567 )
Une forme privilégiée de la vie 
Vous m'en voyez navré mais mes activités extra-calligraphiques me prennent beaucoup de temps en ce moment et je n'ai donc pas la possibilité de faire de nouvelles choses ni même de continuer celles en cours.
Pour vous faire patienter, voici une composition faite il y a déjà quelques temps pour ma Dulcinée.



Le texte n'est pas très lisible alors je vous en donne la transcription :

L'amour n'est rien d'autre qu'une forme privilégiée de la vie, c'est un fleuve sans source qui coule vers l'éternité.

Je ne me souviens plus qui est l'auteur de la citation, mea maxima culpa.

[ Ajouter un commentaire ] ( 1518 vues )   |  permalink  |    |   ( 3 / 5534 )
Papier tourbé 
Je suis en train de travailler sur un papier du Moulin de Kéréon, à base de lin et de tourbe !
J'avais déjà fait une composition utilisant un papier du même genre mais qui comportait beaucoup moins de tourbe.
Cette fois, pas question d'utiliser la plume, la surface est définitivement trop accidentée.
Néanmoins, la couleur et la texture de ce papier sont très intéressants, pour vous en convaincre, voici un gros plan d'un brouillon.



Je garde le silence sur la composition en cours, elle n'est pas assez avancée mais je vous en dirai plus bientôt, c'est promis :-)

[ 2 commentaires ] ( 2353 vues )   |  permalink  |    |   ( 3 / 5538 )
Pays perdu 
Je viens de terminer Pays perdu de Pierre Jourde.
La quatrième de couverture laissait présager d'une oeuvre un peu semblable à La cantatrice avariée du même auteur, il n'en est rien.
C'est un roman sur le souvenir, souvenirs des habitants, des paysages, de l'enfance...
Et il se dégage de ce livre une nostalgie à laquelle il est bien difficile de rester insensible.
Pour autant, c'est loin d'être mièvre, l'écriture est (comme toujours chez Jourde) servie par un style magnifique.
J'en ai noté deux fragments pour une potentielle composition calligraphique :
les qualités de ce qu'on aime
le mystère de la création du monde

Si vous ne connaissez pas Pierre Jourde, ne manquez pas d'y jeter un oeil lors de votre prochain passage chez le libraire, c'est un grand auteur !

[ Ajouter un commentaire ] ( 1698 vues )   |  permalink  |    |   ( 3 / 10846 )
Tu as souri 


Début de la nouvelle intitulée Les Dieux de Vladimir Nabokov.
C'est un texte magnifique, j'aurais aimé calligraphier l'intégralité de la nouvelle mais le texte est un peu long :-), je me suis donc contenté des deux premiers paragraphes.
Il m'a évidemment fallu recommencer plusieurs fois, vous n'imaginez quand même pas que c'est tombé juste dès le premier essai !

Je suis finalement content de cette version, toutes les lignes se terminent à la fin d'un mot ou par une césure correcte entre deux syllabes.

Le dégradé n'est pas mal, il n'y a pas de "cassure" dans la teinte, j'aurais juste aimé qu'il soit un peu plus prononcé.
J'ai commencé avec un gris car même si le papier est noir, mon pigment noir l'est encore plus et, dans ma première version, j'avais les premières lignes qui étaient plus sombres que le papier, une ligne qui se confondait complètement avec lui et les autres qui allaient en s'éclaircissant, l'effet n'était pas terrible.

Pour voir le texte dans son entier, c'est dans la galerie.
La plus grande difficulté a quand même été d'arriver à le numériser, les photos, malgré la multiplicité des réglages employés, ne rendaient absolument rien, j'ai donc du me résoudre à le scanner et là encore, je ne suis pas réellement satisfait.... les limites de la technologie (ou de ma capacité à l'utiliser).

[ Ajouter un commentaire ] ( 1658 vues )   |  permalink  |    |   ( 3 / 6149 )
Desiderata 
Je viens de terminer une nouvelle commande et je suis bien embêté.
Il s'agit d'un fragment du poème de Max Erhmann, Desiderata.
Une légende tenace présente ce texte comme étant d'un auteur inconnu et ayant été trouvé dans une église de Baltimore à la fin du 17ème siècle.
Il s'agit en fait d'un poème d'un auteur du 20ème siècle, la version que j'en ai calligraphié est une traduction assez épouvantable, d'un fragment qui plus est.
La question que je me pose est : dois-je en avertir mes commanditaires ?
Lors d'une précédente calligraphie du même texte, j'avais informé la personne de l'origine réelle du texte et je sais qu'elle avait été déçue.
Alors dois-je respecter le droit de l'auteur à être reconnu (même si la traduction ne lui rend pas honneur) ou dois-je laisser au commanditaire ses illusions ?

Quoi qu'il en soit, je suis relativement content de ma composition, le texte est fait au brou de noix, la lettrine est gaufrée et j'ai ensuite fait un frottis de brou de noix pour la révéler avant de terminer par quelques points d'or et des filigranes à l'encre qui, pour être simples, n'en sont pas moins harmonieux.



Et pour voir l'intégralité de la composition, c'est par ici.

[ 2 commentaires ] ( 2650 vues )   |  permalink  |    |   ( 3 / 6203 )
Rappelle-toi Barbara 
Suite à une commande, je viens de terminer la calligraphie du poème Barbara de Jacques Prévert.
Je trouve toujours difficile de calligraphier de la poésie, en dehors de la composition basique avec un alignement à gauche, je ne sais jamais quoi faire.
J'ai opté pour une calligraphie sur deux colonnes, l'une alignée à droite et l'autre à gauche, le titre et le nom de l'auteur formant une séparation.
Je suis assez content de cette colonne centrale, un fond d'aquarelle et d'encre ferro-gallique que j'ai agrémenté de filigranes très simples et de quelques carrés de dorure.



Pour voir la composition dans son intégralité, c'est comme d'habitude dans la galerie

[ Ajouter un commentaire ] ( 1464 vues )   |  permalink  |    |   ( 3 / 5569 )

<<Premier <Précédent | 89 | 90 | 91 | 92 | 93 | 94 | 95 | 96 | 97 | 98 | Suivant> Dernier>>